Azote

De Triple Performance
Aller à :navigation, rechercher
Le cycle de l'azote
Intrant

L'azote est l'élément chimique de numéro atomique 7, de symbole N (du latin nitrogenium).

L'azote a de nombreux usages industriels. Il est notamment massivement employé comme engrais en agriculture industrielle (sous forme de composés d'ammonium), au point que c'est aujourd'hui son principal usage dans le monde, un usage responsable d'une pollution généralisée de l'environnement.

Résumé agronomique

L’azote est l’un des principaux éléments nutritifs en termes de quantité, et joue un rôle clé dans le métabolisme général des plantes. L’azote est indispensable à la culture pour permettre une croissance végétative forte et pour synthétiser la chlorophylle qui apporte l’énergie à la plante. Il est aussi essentiel dans la constitution des protéines. Un blocage de l’assimilation, notamment en fin de cycle, dans les périodes sèches, peut rapidement entrainer une baisse de rendement et de qualité de la production.



Identification de la carence

Symptômes

La carence en azote peut se manifester à tous les stades de croissance et de développement de la plante.

Les premiers signes de carence en azote se manifestent généralement sur les vieilles feuilles. Ces dernières jaunissent au fur et à mesure que l’azote se déplace dans les feuilles plus jeunes et plus productives. Ce jaunissement, pour le maïs, se situe le long de la nervure centrale, en forme de V, avec la pointe vers la tige. Les plantes sont aussi plus petites.

Dans les cas les plus graves, les feuilles finissent par se nécroser.


Confirmation du diagnostic

  • Outils de diagnostic (Jubil, N-tester…) de nutrition azotée permettent de détecter les carences en azote. Ces deux outils ne peuvent cependant pas être utilisés avant la floraison.
  • Diagnostic foliaire à la floraison (peu précis).


Situations à risque

  • Disponibilité de l’azote trop faible à cause de :
    • Apport trop faible.
    • Entrainement hors de portée des racines d’une partie de l’azote apporté.
  • Enracinement limité : compétition avec les adventices et notamment les graminées.
  • Déficit hydrique : carence azotée causée par le dessèchement du sol.
  • Sols sableux, pauvres en humus.



Incidence sur le rendement

Sur les parcelles fertilisées, les carences azotées restent modérées et leur impact sur le rendement est faible.


Solutions préventives contre la carence en azote

Fractionner l’apport en apportant une dose limitée au semis (20 à 40 kg N/ha) et le complément entre 6 et 8 feuilles.


Solutions curatives contre la carence en azote

Une fertilisation azotée, au sol ou en foliaire, est nécessaire afin de pallier les carences. Si la carence est avérée, les nitrates sont préférables, car directement assimilables par la plante.

Pour aller plus loin sur la gestion d'une carence en azote, voir les fiches Arvalis : sur blé ou maïs


La faim d'azote

Dans le cas particulier de la faim d'azote, l’azote ne manque pas dans le sol mais il n'est pas disponible pour la plante. Pour en apprendre plus sur le sujet, consultez la page Comprendre et éviter une faim d'azote.


Articles dans cette thématique

Guides pratiques

Vidéos



Sources

Partager sur :