Maïs, tournesols et blés population - Jean-Baptiste Laborde

De Triple Performance
Aller à :navigation, rechercher
Vidéo - Ver de Terre production (27 déc. 2019) - Jean-Baptiste Laborde - Durée : 40 minutes

Thumbnail youtube P1uoZ3qxGd4.jpg

Aujourd'hui, on vous propose un entretien avec Jean-Baptiste Laborde, en polyculture-élevage ! Au programme, maïs, blés et tournesols populations.

Site Web de L' ALPAD, qui regroupe actuellement 80 agriculteurs : http://www.alpad40.fr/


Transcriptions

la baptist je suis agriculteur à maylis

dans le sud des landes sur une ferme de
80 hectares en systèmes polyculture
élevage a fait principalement gavage
canards gras pour la production de foie
gras sous la ferme on est 3 u th
tous un salarié donc mon père ma femme
et moi et un salarié
au niveau des cultures
nous cultivons donc du maïs hybrides de

Afficher la suite

maïs population blés anciens et les

modernes à tournon seule population
tournesol hybrides et de la prairie
systématiquement et des couverts
végétaux qui sont implantés entre les
cultures ce sont des pratiques que l'on
fait déjà maintenant depuis 5 6 ans
voilà qu'on est bien placé à 5,6 à
qu'aujourd'hui c'est devenu un
automatisme
on est à
travail du sol superficiel puisqu'on
intéresse tout un pcs
sur pour les sommer de couverts végétaux
ont fait du semis à la volée et broyage
principalement qu'est ce qu'on peut dire
d'autre
situation pédoclimatiques donc tentant
sud et là on est en situation océanique
donc il ya de la chaleur il ya de l'eau
plus ou moins bien réparties dans
l'année mais bon on a quand même entre
1000 et 1100 mm tous les ans donc c'est
pour ça que le maïs et la culture comme
un principal sur la ferme leur présente
aujourd'hui 60% de la soul et une partie
de la seule à faire les deux tiers des
sols aujourd'hui sont en bio ou en
conversion en agriculture biologique
donc voilà sur la partie présentation ce
que je peux dire ouais bah alors donc la
ferme sur le site
la ferme sur le site un site ici de 40
hectares sur la commune de médis et un
autre site soient communaux souprosse au
nord de l'adour à une douzaine de
kilomètres d'ici sur souprosse c'est là
où j'ai un parti qui est encore en
conventionnel qui va rester un
conventionnel qui en monoculture et maïs
donc là c'est très simple c'est cultures
de maïs couvert ont fait un couvert de
style méteil triticale veste réflète
carla est ensuite plutôt un maïs et
ainsi de suite
et tandis qu'ici sur maëlys on essaye
d'appliquer nos rotations j'y viens on
essaye parce que mon toutes les années
ne sommes pas pareils qui est grosso
modo deux années maïs une année
tournesol une à deux ans de maïs et une
céréales à paille et ensuite on revienne
et alors entre les deux années de maïs
on met en place et un couvert végétal
parler de style émettait ou en plus cela
on rajoute de la féverole qui se plaît
bien ici et qui se plaît pas sur son
procès dans les sables le lieu c'est un
mélange de type qu'on a même avant le
tournesol qui composait de
le triticale à peu près 60 kg triticale
féveroles 80 kg 10 kg de weis 5 kg de
trèfle incarnat et de temps à autre je
rajoute un kilo de radis chinois
voilà c'est à peu près ce mélange la
plus ou moins exacts qui est implanté
systématiquement avant les maïs avant
les tournesols les blés sont implantés
dans les maïs donc de fait derrière les
maïs
où je mets un coup de déchaumeur à
disques et je sème ou comme cette année
où ça va être risque d'être compliqué
puisqu'on a des épisodes pluvieux assez
important est assez régulier ou le blé
risque d'être à semer à la volée et avec
broyage adéens décanat de maïs fait des
résidus récolte quoi ça marche très bien
il ya de l'humidité il ya de la douceur
on n'a pas trop divers napanee verts
trop froid donc ça marche assez bien ça
on monte un peu la quantité de
au niveau des semences donc voilà pour
l'itinéraire
donc sur la faire apprendre des
effluents d'élevage lisier
principalement qui sont répandues avant
les
avant les couverts valait pas nager
courir à l'automne et ensuite avant la
culture rue
du maïs au printemps voilà donc jamais
on fait en épandant les couverts donc
d'exclusion découvert en même temps
puisqu'on a un système de 78 sur un
disque derrière
donc voilà pour les épandages des
effluents pour le maïs population après
l'itinéraire est quasiment le même que
le maïs hybride à l'exception près c'est
qu'on utilise moins ceux d'un train ça
c'est clair et net
donc là on a vu qu'on est tous en train
de passer en bio
l'itinéraire a encore modifié puisque on
part sur un itinéraire avec 3,4 tonnes
de fientes avait pendu au printemps donc
au moment de la destruction découvert on
travaille avec un cultivateur radar pour
pour enfouir et mélanger un peu tout ça
sur une seule couche superficielle et
ensuite l'apport un apport de 10 00
c'est lui qui rasent haute est tout
simplement qui va être apportée aux
semis en même temps que moment du semis
et après on touche plus rien plus rien
on fait simplement voilà on fait
simplement du binage touche plus rien en
faire du ménage et de la houe rotative
pour lutter contre
contre les adventices tandis
qu'actuellement pour le maïs population
ce qu'on faisait c'est en gros ont
divisé la somme d'azoté par deux donc
cette artère au départ identique au maïs
hybride et ensuite sur la pour qu'on
faisait des notes à 5 6 feuilles ont
divisé l'apport d'azoté par deux bon je
te présente ça ça marche bien les
mailles sont jolies parce qu'on avait
essayé de sur une bande de 2 mètres 100%
pareil on se dit peut-être que ça va on
va arriver sur les mêmes gains voire
peut-être supérieur comme haïtien
hybride
en fait on s'est rendu compte que les
maïs déjà qu'ils ont une végétation bien
plus importante que les maïs hybride
montrent encore plus en végétation
on a davantage aux pieds sans épines et
on a des risques d'averses
sachant que ce sont des matches qui sont
quand même plus sensibles il faut
préciser plus sensible à la verse que le
maïs hybride
donc donc c'est pour ça qu'on a fait le
choix de diviser la dose d azote par
deux qui plus est voilà on est quand
même sur une culture où on cherchait
avant tout un rendement économique avant
tout sur l'écartement ouais voilà on a
fait le choix il y a
après plusieurs discussions avec
d'autres agriculteurs notamment
christian christian abadie dans le gers
qui a fait la démarche de passer tout à
40 en termes d'écartement au niveau des
cultures nous là que l'écartement à 40
on avait discuté avec notre entrepreneur
qui n'était pas forcément trop motivés
donc donc on a fait le choix de
resserrer
1re série fortement la
traditionnellement ici on cema 80
départements et on est passé à 51 corps
te ment pour deux raisons c'est que
l'entrepreneur il avait les moyens de le
récolter 50 il avait le coeur pur et la
deuxième c'est se donner la possibilité
si on devait intervenir
si on devait intervenir dans la culture
tardivement c'est à dire jusqu'à limiter
passage de tracteurs de pouvoir le faire
voilà à 40 c'est quand même bien plus
compliqué ça se fait ça se fait en
cultures légumières ça se fait mais
c'est plus compliqué non voilà donc
apprécier surtout c'est surtout l'aspect
de l'entrepreneur qui est qui avait le
matériel de récolte pour pour la
finalité quoi donc c'est pour ça qu'on
est tous passé un écartement de 50
depuis maintenant deux ans ce conte sur
un colt bon ce que nous avait dit et
plus ou moins c'est à dire du fait
qu'ils aient une meilleure répartition
des pieds au mètre carré
on a une meilleure valorisation va dire
de l'eau et des nutriments
on l'a vu cet été encore quand il ya eu
des périodes avec des gros coup de
chaleur les maïs dévoisé en a 80 qui se
met facilement un poireau et ta nikon ou
maïs n'ont pas souffert donc dormir
exploration racinaire donc ça c'est déjà
un bon point
le deuxième point c'est ensuite déjà que
partiel quand même plus propres du fait
d'une couverture d'un terrain plus
rapide oui mais sur l'horreur on a monté
un site et ça nous a permis de monter à
peu près de dix mille grains incité 10 à
15000 en fonction des parcelles donc
traditionnellement ici on se met en en
irrigué à 70000 aujourd'hui on s'aime à
90 degrés un hectare il ya 80 minutes
d'un hectare on est à du 23-24 de
mémoire d'écartement sur la ligne un
trépied maïs donc bon ses doigts permis
bon et puis en plus voilà pour le maïs
population ça permet d'avoir quand même
déjà plus solide et donc
et donc nous ce fait-là de diminuer le
risque de l'inverser déjà par contre on
a des plantes qui sont même en hybridant
s'en est rendu compte et des plantes qui
sont plus autant voilà cet après-midi
bon match et nicolas c'est ça tu es tout
ramasser il avait le même match que moi
danses et chants se met à 80 on avait un
maïs qui était plus tassé plus trapu
donc voilà le phénomène d'écartement on
se rend compte que voilà c'est ça les
plans sont un peu plus de hauteur
on s'est rendu compte notamment sur les
hybrides sur les maïs population pas
plus que ça mais sur les sur les
hybrides on s'est rendu compte également
qu mais sacrifiées m'en avait parlé un
peu qu'ils avaient des hybrides qui se
comportaient plus ou moins bien à
l'écarteur un écartement serré il y en a
qui sont vraiment adapté à sa et
contraire il y en a qui sont pas du tout
adaptés à ça donc
donc il a fallu vais au niveau des
hybrides recherché rechercher ce qui ce
qui s'est adaptée à cet écartement au
niveau tournesol par contre aucun
changement et
un petit gain de rendement des parcelles
toujours plus propres et
mais sinon aucun autre changement vous
voilà sur les cultures qui sont induits
sont implantés à des écartements à d
écartement étroit pour le maïs on est
autour de 90 quintaux ici sur la zone
voilà quatre ni kento ccc mahdia ses
moyens on tourne entre 85 et 95 quintaux
sur sur la zone en irrigué et en irié on
est plutôt autour des 110 115 kento
voilà alors au niveau des populations
on a des populations qui décrochent d'à
peu près à les 10 15 quintaux par
rapport à de l'hybride on a des
populations comme celle ci qui est
identique à l'hybride on va pas
différence et on a surprise cette année
alors cette menace a vérifié si si c'est
répété ou quoi c'est une population
qu'on a peine depuis deux ans sur la
ferme
mais j'ai pris belle surprise cette
année on a une population qui fait qui
est supérieur à l'hybride aux hybrides
connaissent sur la zone ici donc voilà
donc maintenant à voir si c'est ainsi
c'est juste anecdotique ou ou au
contraire si ça se répète et que cette
population contraire est très bien
adapté à très bien adapté au secteur et
aux pratiques de koné sur la ferme alors
les maïs population
vous saviez principalement d'agrobio
périgord la principale rigole sur la
ferme
maintenant essayer plusieurs on a
commencé par par du maïs blanc qui
venait d'acquérir au périgord du blanc
de la star ac' pompe pas du tout pas du
tout adapté il faut dire ce qui est du
moins qui n'était pas dans nos attentes
en termes de résultats la sphère
également j'avais mis en place la même
année du maïs kim qui m'est venue d'un
collègue du pays basque du grand robert
sq qui lui au contraire s'est bien
comporté et ensuite depuis donc l'année
que l'année qui a suivi on a mis en
place voilà donc plutôt des maïs jaune
et coloré donc le maillot du bim ashton
qui amasse jaune jaune et bigarrée donc
avec des épis avait des grains à des
grains blancs et jaunes à dessus et
quelques épis rouge de l'eau soro qui
envahissent tout jeune abelardo - et ce
tout jeune et également du grand rond
basque qui viennent d'agrobio périgord
aujourd'hui principalement sur la ferme
où l'on travaille avec le bénin stone le
grand roux ask lots soro qui sont les va
dire les trois pelés trois variétés
mieux adaptées à mes pratiques à mes
attentes également à mes attentes et et
opprimer la situation pédoclimatiques
pourquoi les avoir choisis alors
trois raisons la première c'est une
autonomie financière
voilà nous on a situation
pédoclimatiques ou à la baie ont peu
varié alors on va dire que le gros du
parcellaire quand même bombe chez de
terre de bas fond que je tourne voilà 90
quintaux de moyenne en hybride mais j'ai
également des parcelles aux coteaux où
là je peux
ça peut varier de 70 kento à 5 quintaux
donc j'ai une variation donc on voulait
une autonomie se maintient par rapport à
ça pour parce qu'aujourd'hui le souci
l'image qu'on a aujourd'hui c'est que
voilà qu'on s'aime on sait combien on
investit d'un
dans le champ on sait combien on met ce
départ mais on ne sait pas l'année qu'on
va voir si on va voir un été sec ou quoi
en plus voilà nous on est un en irrigué
donc on n'a pas la possibilité d
irriguer de lutter contre 1 contre ça
et on n'a pas la maîtrise des cours donc
voilà donc on s'est dit sur cette
situation la selas la marge économique
et le but c'était d'abord d'avoir
l'autonomie financière à savoir déjà au
départ combien on mettait sur la table
pour vu qu'on n'a pas la maîtrise du
reste donc voilà donc l'autonomie
financière un réseau en première
raison numéro de on va dire se cultiver
un patrimoine vivant
c'est ça fait partie de notre patrimoine
donc pas le laisser à l'abandon et de
cultiver donc de la biodiversité
également aujourd'hui qui est en train
de disparaître à ce qu'on peut entendre
dans les médias
je pense qu'on a suffisamment parlé donc
voilà maintenir une certaine
biodiversité est la raison numéro trois
c'est la traçabilité
on sait ce qu'on sème voilà aujourd'hui
quand on achète un
la semences hybrides on n'est pas sûr à
100% de cinq ans et mon entrevue
dernièrement avec des cas de choléra a
contaminé
donc voilà donc soit les trois raisons
qui nous ont fait partir ce maïs
population aujourd'hui ce qui nous
conforte la messe population c'est que
on a du résultat faut dire ce qui est au
début on est parti ata temps plus ou
moins sceptique et sans trop y croire on
va dire et aujourd'hui on a du résultat
donc ça nous conforte dans notre choix
ouais par rapport au coroner ce concerne
les contrats avec les maïs population
alors certaines populations puisque
d'autres notamment une une population de
grand roux basque est également une
population que j'ai cette année en
multiplication qui viennent du brésil
qui est humain géant qui vient de chez
christian baly où on a des étages au
coroner assez impressionnante jusqu'à 4
5 étages le coroner
c'est assez phénoménal à voir maintenant
qu'est ce que ça peut apporter sur la
sur la plante produit on sait pas trop
si on peut le trouver
elle m'a fait ça c'est impressionnant en
termes de revalorisations également
voilà sur le secteur avec avec d'autres
d'autres collègues agriculteurs on on a
pris la décision grâce à certaines
opportunités il ya il ya de ça se
discute est à peu près de mettre en
place d'amener le produit jusqu'à un
produit fini donc le maïs le grain
jusqu'à un produit fini soit pour le
maïs pour le seigle pour le blé le
sarrasin c'est à dire
on a décidé de créer une filière farine
qui n'existent pas localement
donc voilà donc les premières moutures
en commencer cette année au mois de
septembre donc notamment sur le blé et
le maïs donc ce sera notamment ce
printemps qu'on aura les premières
moutures de maïs dont la dalle le but
est d'amener un produit fini pour amener
de la plus value sur la ferme donc c'est
une diversification en plus vu qu'on
fait tous plus ou moins sur la ferme
qu'on soit bio et non bio de la vente
directe
selon fernand ici donc voilà c'est ça le
but c'est d'amener voilà une
revalorisation en plus et une
diversification de nos produits le
tournesol alors concernant le tournesol
pas de différences de pratiques entre le
l'hybride et la population sont soumis
aux mêmes densité en s'aimant 75000 ici
ce même période l'itinéraire technique
est très simple donc
ouvert végétal avant qu'ils aient
détruit et en fruits au sol avec un
apport également de lisier de canard
en
un starter au départ alors maintenant on
est plutôt sur du starter organique donc
on est sur du queyras hautes au départ
et ensuite donc de l'entretien a plus tu
repars du binage pas du binage de binage
en fonction des années
un apport de bord également qui est
essentielle au tournesol et le tournesol
quant à lui on tourne à 28 quintaux de
moyenne sur la ferme depuis maintenant
dix ans et on les revaloriser à via une
une huile riz local voilà tout ne tourne
sur la forme valorisent et un nul le riz
local dont se récupère une partie
nouveau
pour le gavage voilà voilà pour la plus
tôt soit ça c'est simple rien mais le
taux de surpopulation lui la même
exactement la même conduite que le
tournesol hybrides
voilà on sera mis en place c'est arrivé
après après le maïs et le blé agrobio
périgord me l'avait proposé la première
année où je sais pas je n'ai pas voulu
je m'étais dit bon je vais pas voulu
m'embêter tout simplement vous dire ce
qui est il y en a c'est en place déjà
comme cela est la deuxième année bep
j'ai dit ok donc il m'a envoyé de
population sur les deux
l'une s'est mieux comporté que l'autre
donc on l'a maintenu en a maintenu
aujourd'hui représentent un tiers un
tiers et à partir de l'année prochaine
va représenter 100 % de la seule puisque
j'ai rendement identique aux hybrides et
rendement huiles sont corrects donc
donc voilà donc en fait on se rend on
s'est rendu compte qu'il n'y a pas de
différence entre autres tournent sur les
populations et tourne sur l'hybride
contrat marc mahy soit là où on peut
avoir des écarts de rendement et autres
on s'est rendu compte qu'il n'y a pas
d'écart de rendement la culture se
conduit exactement pareil à une
exception près à une exception près
c'est une apiculture agrobio périgord
m'en avait parlé et moi c'est un
apiculteur du village de qui me l'a fait
remarquer c'est que la durée de
floraison et plus étendue là où sur un
hybride on va avoir une floraison de 10
15 jours un taux de surpopulation elle
peut être étendue jusqu'à trois semaines
voire un mois donc une dérive floraison
plus étendue donc c'est plus intéressant
au niveau mellifères encore les applis
l'apiculteur notamment est assez content
par rapport à ça
donc voila voila le seul la seule petite
différence qui est qui a apprécié non en
termes de résistance maladie la
population qu'on a sur la ferme et on
n'a pas vu un appel souci reçoit scléro
que ce soit 1010 ou autre aucun souci
par rapport à ça
sanitairement on est tous ceux qui
essaient aussi 5,1 me bride en un
tonneau ce qui est meilleur
ça c'est clair et net par contre c'est
flagrant une meilleure levée mais en
émergence par rapport à un hybride est
une intrusion qui se tiennent bien la
verse et qui au final nous donne un
rendement similaire
que ce soit en grains et en huile a donc
donc c'est pour ça que cette année on a
fait le choix ça fait trois ans qu'on
est tout seul soit ferme et cette année
donc on a fait le choix que la
population est bien assimilée ici à nos
pratiques et à notre situation
pédoclimatiques donc on a fait le choix
pour la prochaine d'être 100% notre sur
le tournesol en tournesol population
pour les blés on va finir par les blés
donc les blés
une culture qui revient sur la ferme qui
avait été plus ou moins ici dans la
région abandonnée parce que tout
simplement qu'on a on n'a pas une
situation pédoclimatiques intéressante
pour les blés on a des solides roman
offre principalement et pas divers
univers doux et humide et une sortie de
printemps qui est plutôt chaud et humide
donc pour humble et tout ce qu'il faut
pour que les maladies se développent
donc et des rendements derrière qui
qui sont très aléatoires très aléatoire
on peut avoir de bonnes années comme on
peut avoir des années catastrophiques
donc le blé avait été plus ou moins
abandonnée au profit du triticale non ci
soit faire on avait remplacé le blé par
le trade ical et aujourd'hui paraît pas
justement voilà c
la filière en farine comme qu'on met en
place avec d'autres la honoraires
implanté on a intégré le blé dans nos
rotations et donc on a diminué la l'as
olemps triticale pour promettre du blé
en place donc sur le blé on est parti
des ports sont sur les blés moderne
avait des des lignées pour faire de la
semence de ferme pour travail en
semences de fermes et également de la
même démarche que le maïs est que le
tournesol de mettre des semences
anciennes se massent aux populations
donc
l'appareil via s'appelle agrobio
périgord qui nous a mis en contact avec
d'autres organismes notamment notamment
cbd en charente et le gab d'anjou
qui nous ont envoyé des qui nous envoyez
donc du blé les premiers envois baissa
pas été concluant puisque souvent sur
l'ensemble des billets qui ont été
semées chose en soi nous sera ferme ou
sur les autres collègues
on n'a pas récolté grand chose pour
certains me l'ont même endroit y est
donc
donc on a pris la décision l'an dernier
tous les ensembles de mettre en place
deux plateformes avec 150 variétés de
blés anciens sur les plateformes pouvoir
exactement vu qu'il n'y a aucune trace
écrit les anciennes on ne se rappelle
pas vu que le blé était très vite
abandonnés ici localement au profit du
maïs et donc d'en savoir que la variété
gala était vraiment adapté vraiment
adaptées au terroir quoi contrat maman
il soit là où on avait des écrits il
était moyen âge et ancien combler en
avait rien du tout donc on a mis 150
variétés l'an dernier en place donc
une plateforme y six mois sur la commune
c'est moi et qu'il avait ici sur les
parcelles et notre plate forme avec le
sur le parcellaire du lycée agricole de
et relayent on a récolté cet été on a pu
voir qu'il y en a qui était très bien
adaptés d'autres pas du tout adapté et
d'autres qui met carrément disparu donc
donc voilà donc pour cette cette
campagne on sait sur quoi se diriger les
demandes auprès des autres organismes
ont été faites donc donc cette année
voilà donc on part sur des variétés qui
sont adaptées au terroir donc donc ans
on est mélangé notamment des ménages
avoir été donc des mélanges rouge
principalement voilà rouge à bordeaux où
je sais un logement gris quelques
quelques baies blanc comme le blanc de
blancs de la réole et autres qui vont
être qu'ils vont être implantés cet
automne alors pour l'implantation des
blés ont fait très très simple c'est à
dire donc on derrière plutôt de manille
sont brûlés - les canaux maïs ont fait
un épandage de lisier avec avec moins de
charges a en même temps et dans la
foulée on vient semer notre notre bhl
est humble et en combiné herse rotative
sont morts voilà et ensuite en sortie
d'hiver on voit si on fait un apport un
apport d'azoté ou pas alors sous formes
organiques ou minérales minérale
inconventionnelle et organiques en bio
et puis c'est tout quoi puis c'est tout
pas désherbage a fait notre affaire on
ne pratique pas désherbage on a des blés
qui sont relativement propres puisque né
principalement plus tôt au printemps sur
la ferme donc très peu d'adventices
divers coins
non voilà donc pour la sélection maïs on
est sur la sélection ma salle dite
positive
c'est à dire que ce fut ni comment la
récolte dans quelques jours avant la
récolte mais on passe on passait dans
les maïs mais pour sectionner des beaux
épis sur des plantes et saine tout
simplement
donc après ça on va dire que sur nous
mêmes aux populations elle va être
partagée à dix agriculteurs au bout de
deux ans on va dire il y aura dix
population complètement différente
chaque agriculteur va y mettre sa touche
moi ce que je recherche personnellement
ce sont des plantes saines qui tenait
bien à la verse et avec des épis bien
féconde et je m'arrête là
la couleur je m'en fiche un peu on va
dire je suis pas par rapport à ça parce
qu'on fait stocker un privé ici sur la
commune
ne le dérange pas donc moi la couleur ça
me ça m'est égal je sais que j'ai
d'autres collègues qui vont aller
chercher des épis avec une implantation
basse uniquement pour limiter la verse
d'autres qui vont chercher vraiment
voulu me plante un très gros volume
plainte parce qu'il soit enlevé heures
donc leur faut pour l'ensilage d'autres
qui vont avec voilà uniquement des
maillots jaunes donc plutôt des épis de
maïs comme ça c'est le laisseront de
côté donc voit donc sa presse et chaque
agriculteur qui va y mettre un peu ça
touche quoi et est très rapidement
grosso modo en deux ans on arrive à
avoir des différences dans la même
population on arrive à avoir des
différences assez notable quoi donc donc
voila moi voilà ce que je fais attention
c'est une plante qui est c'est le plan
tel qu'il soutient bierne pas trop
parasites et si possible bon après ça
une année sur l'autre
c'est assez aléatoire et au niveau de la
pression pyrale et ses amis mais ne
planter ces noms qui se tiennent bien
et des épi j'essaie de pas prendre les
épîtres aux trop ce que je me dis c
maximum la hauteur de mon épaule au delà
je vais pas les prendre
parce qu'on a cru voilà on augmente le
n'augmente le risque de verse donc voilà
un épi comme ça hein et puis comme ça je
le prendrais pas par exemple tandis que
celui-ci je me tout l'air de le prendre
et ensuite voilà donc des épi vient
féconde et donc bien fait koné jusqu'au
bout si possible la kippa de pyrale
sympa au niveau des parasites quoi et
puis voilà après après évidemment mais
on essaye de prendre des épis qui ont
pas d'anomalie comme comme ça voilà on
va plutôt prendre des épis qui sont bien
alignés bien bien fait où il n'y a pas
eu de soucis de fécondation où il n'y a
pas eu
de soucis donc de parasites et si
possible les plus gros et pis donc avec
un maximum de nombre de rats et un
maximum de grands parents pour la
sélection et la sélection des maïs pour
les tournesols ce qui a été fait la
première année on a eut fait donc de la
sélection négatives et positives
négatives en amis et aux notions sur des
petites parcelles vraiment isolé
vraiment isolé et donc ce qu'on a fait
c'est que tous les tournesols je m'étais
mis un calibre une certaine hauteur
pareil au niveau parasitaires et
compagnie
soit c est donc ce que j'ai fait c'est
comme avant la floraison pendant la
floraison et après la floraison avec une
espèce sécateur j'ai été coupé
tout ce que je voulais pas et ensuite à
la fin juste avant la récolte la veille
de la récolte j'ai été me récupérer les
têtes de ceux que je voulais donc j'ai
fait les deux les deux types section la
négative durant la culture et la
positive à la récolte
voilà moi ce que je peux dire au niveau
de la sélection est tout simplement
c'est ce qui nous a été enseigné par
l'ensemble du groupe par rapport au bio
périgord c'est leur technique de
sélection par koné parti danseurs et
d'autres partis un peu dans le flou et
fallait tout réapprendre
parce que c'est un métier à part entière
de sélectionneur donc il fallait tout
réapprendre perdu ce savoir faire
on avait encore certains moi j'ai la
chance sur la ferme d'avoir encore un
mon grand père qui a pu pratiquer donc
qui a pu me donner des conseillers tous
mes affaires
l'ifa il nous fallait apprendre en
totalité la sélection par rapport au
maïs voilà ce qui nous avait été
conseillé au départ par un gros bleu
périgord c'est de l' isolement pour
essayer de garder les populations le
plus pur possible
alors ici dans la zone c'est très
compliqué on est sur des parts solaire
morceaux les plus tôt des petites
parcelles on va dire entre 2 et 3 ha en
moyenne
n'est pas la haute lande malheureusement
ou heureusement je sais pas montpellier
et la culture principale ça peut se voir
on pourrait à 360 degrés c'est le maïs
qui domine à plus de 70%
donc ça c'est une problématique qu'on
avait relevé et que auquel on a fait
appel agrobio périgord pour leur
demander comment faire un chez nous dans
un isolement on peut pas ils nous
demandent des 300 mètres d'isolement par
rapport au maïs hybrides alors dans
certaines parcelles on a pu le faire
notamment la première année j'ai été
implanté du maïs ont mis du tournesol au
milieu de soja mais bon on faisait tout
petit carré de
10 15 20 ans maximum coin mais il le
prit également pour vraiment voir être
isolé mais bon après c'est rémy de rendu
compte que si on souhaitait en faire des
parcelles parcelles entières ces lettres
compliqué donc donc les 320 d'isolement
c'est mission impossible chez nous ici
en chalosse j'avais pas dire à mes
voisins arrêté deux seulement est ce
parce que je suis du maïs population je
pense que j'aurais fait rire plusieurs
donc donc la solution qui a été trouvée
en partenariat avec agrobio périgord
c'est le décalé dates de semis
donc moi ce que je fais c'est que je me
renseigne par rapport à mes voisins
quand c'est qu'ils souhaitent se met à
peu près et donc je décale mai date de
semis pour éviter que les floraisons
maximum aura que les actions possibles
ce qu'on peut faire quoi quand les
floraisons ne se retrouve pas en même
temps que les hybrides
donc en gros pour faire simple moi mes
voisins la plupart des voisins
mi-avril fin avril et j'essaye de semer
maïs population mois à la mi mai mime
est fermé voilà donc de sorte que que
les floraisons ne tourne pas même temps
ou au caucase sont en pleine floraison
que moi je commence à être un début de
floraison là tout simplement
c'est la seule solution que l'on
trouvait vis-à-vis vis-à-vis voilà de
regarder pour garder voilà des épices et
enfin les populations le plus pur
possible vis-à-vis des hybrides quoi ça
et ensuite au niveau de la sélection
la plupart des populations j la plupart
parce que pas tout sondés sont écornés
notamment sur le grand voir ce que ça
sonnait du grand rond basque donc son
décor née il ya un peu de confidente et
donc ce qu'on essaie de faire c'est qu'à
la sélection qu'on fait la sélection
chant sélectionner un maximum d pillé un
corner voilà pour essayer de garder la
population le plus pur possible
évidemment il ya toujours un risque
d'hybridation ça on est on ne peut pas y
échapper
on ne peut pas y échapper moment ça n'a
pas été le cas mais on sait que ça peut
arriver une année climatiques
défavorables avec des fenêtres de tir
pour semer très très restreinte ou là
mais on devra se mêler mes voisins en
même temps que moi ou en même temps que
mes voisins
peu importe quoi mais
on le sait ça peut arriver et donc là le
seul recours possible koné pour garder
notre population le plus pur possible
c'est de sélectionner des épis maximum
dépit corner voilà pour le coup on a pas
on n'a pas calculé
voilà comment ce jeudi elle revient à
zéro c'est pas tout à fait à zéro parce
qu'il ya quand même un peu de temps
passé un peu de temps passé à faire la
sélection
encore que ça va vite ça va assez vite
aujourd'hui on essaye de se grouper
quand même pour le faire pour le faire
un groupe donc ça permet de mettre en
place un lien social également ce qui
est aujourd'hui par les temps qui
courent n'est pas négligeable quoi
non après apprécié c'est chez séché un
creep
naturellement pour pas regarder toute la
force de germination du grain et ensuite
au niveau de l'égrenage pareil on le
fait un groupe
ce n'est pas rien qui apporte puisqu'on
a enlevé jamin au mois de mars donc on
est un début début de printemps donc sur
les fermes où on encore on va dire au
cours du temps libre donc et puis voilà
on essaye de le faire un groupe donc on
a on a des grenades en commerce
on a une issue sur le secteur chalosse
avec avait d'autres je sais que sur le
secteur de peyrehorade aussi en ont
aussi donc voilà on essaie de se faire
une journée ensemble donc c'est un
moment convivial
ce moment convivial et puis et puis
ensemble ça va ça va plus vite et puis
une journée c'est histoire l'histoire
les fait quoi donc
donc au final le coût de la semence il
faudrait calculer le temps qu'on y passe
mais ce mais c'est dérisoire c'est
dérisoire sur l'essai de débuter avec du
dans les maïs populations respectives
faire des frayeurs avec des levées
irrégulière au début alors c'est
toujours on en revient toujours la même
histoire c'est il faut trouver la bonne
population bon terroir
voilà
noah maïs blanc c'est le souci qu'on a
eu au début il y en a certains qui
s'était très bien comporté d'autres pas
du tout à fait au final après ça ne
correspondait pas aux attentes le maïs
blanc donc en maïs coloré on s'était
davantage renseigner on avait déjà fait
cette part de travail de se renseigner
auprès des anciennes caisses qui se
faisait retrouver un peu de bibio
également il ya des traces écrites et
donc voilà donc puis bon agrobio
périgord aujourd'hui a quand même quand
même un peu de recul par rapport à ça
donc par rapport au type de sol
situation pédoclimatiques situé sur le
plan climatique nous on me renseigner
par rapport à ça donc on va dire que par
rapport à ça non franchement qu'on est
partis sur mance population n'a pas le
souci de lever que ce soit au contraire
ils ont fait renoncer apprécié qu'un
critère nous sur la ferme on se rend
compte qu'ils ont une meilleure
émergence et une meilleure relevé que
les hybrides
voilà après systématiquement des thèses
de germination sont faits pour savoir
voilà s'il est si le maïs a bien séché
ou aussi eu un incident ni moment du
séchage donc si on est à la 98 % de
lever à 95 à 90 à 80 au moins soit donc
en fonction de ce ensuite on va adapter
la densité densité de semis
généralement on est plutôt à
4 95 et 98 % devait donc donc par
rapport à ça par rapport à un hybride on
est on est correct par rapport à un
hybride et puis puis non après voilà
c'est mieux relevé il faut dire ce qu'il
faut pas se voiler la face et c'est une
mini relevé que
à quoi c'est nul ça je serai pas le dire
mais c'est le meilleur levé que
que les hybrides donc
par rapport à ça on n'a pas une mauvaise
surprise là mais le travail en amont
avait été fait de savoir laquelle quel
type de population était et est
potentiellement le mieux adapté à notre
terroir
voilà un conseil conseil c'est se sont
renseignés auprès des groupes un peu
chez lui aujourd'hui agro bio quand même
on partager le savoir un peu partout en
france
donc il ya des groupes de travail sur
les semences population un peu partout
en france donc c'est d'aller chercher
l'information déjà ça c'est essentiel
d'aller chercher l'information on va le
faire quoi que ce soit
alors à proximité ou dans le pire des
cas voilà donc compris la brebis au
périgord qui qui eux mettront un rapport
dans le secteur dans le secteur où la
personne se trouvera quoi mais c'est
l'information c'est l'information au
départ
bien sûr bien se renseigner au départ
pour savoir de quoi vers quoi partir et
de quelle façon ensuite partir et
surtout après voilà donc le fait de le
fait de la sélection
[Applaudissements]
ouais non voilà donc c'est ce que nous
avait dit à gogo périgord les le tan
acclimater ne portait pas sur 100% de la
sole quoi donc
certains ont fait certains l'ont fait ça
a marché
coup de chance agrobio périgord ont des
témoignages comme quoi ça peut marcher
ailleurs donc non non c'est de commencer
petit parce que le maïs s'est souvent
fait un vrai maillage le tournesol
peu importe la population qu'un peu
importe la population mais on va le
prendre d'une zone pour le mettre dans
une autre zone donc il était un climat
tu es un secteur à des pratiques
agronomiques pratiques culturales et ont
valu bouleverse tout en le mettant dans
une autre zone quoi donc
donc c'est pour ça ils nous avaient
comme un conseiller de commencer peut-il
pas de petite surface et 2000 ha ha un
maximum quoi y aura un deux trois ans
maximum pour pour voilà le temps que le
call my s'acclimate à nos pratiques
culturales à nous sommes-nous situation
climatique
l'ensemble ou en majeur à l'ensemble
les choses pour la culture voilà donc
voilà donc c'est commencer petit et bien
se renseigner bien se renseigner au
départ si j'ai conseillé à dire et après
ça va tout seul
[Applaudissements]

Partager sur :