Utiliser des mulchs de bois raméal fragmenté

De Triple Performance
(Redirigé depuis Bois raméal fragmenté)
Aller à :navigation, rechercher
(image en en-tête :Une caisse de BRF ; auteur :Arpent nourricier ; licence : (CC BY-SA 2.0))
Cet article est issu de la base GECO. Cliquez ici pour accéder à la page d’origine : Logo Geco

1. Présentation

Caractérisation de la technique

Description de la technique :

 

Luc-Olivier Waldmeyer EPLEFPA Vesoul luc-olivier.waldmeyer(at)educagri.fr Vesoul (70)
Rémy Ballot INRA remy.ballot(at)grignon.inra.fr Grignon (78)
     

Epandage puis incorporation en surface de rameaux de feuillus de faible diamètre (<7 cm) broyés. L'épandage est réalisé à l'aide d'un épandeur à fumier sur une épaisseur de 1 à 3 cm (soit 100 à 300 m3/ha). L'enfouissement est réalisé à l'aide d'un outil à dent sur une profondeur de 5 à 10 cm.


Période de mise en œuvre Sur culture implantée


Les apports sont à renouveler tous les 2-3 ans pour entretenir l'activité biologique induite.


Echelle spatiale de mise en œuvre Parcelle


Application de la technique à...

Neutre Toutes les cultures : Généralisation parfois délicate


La disponibilité en matière première (rameaux issus de l'élagage des arbres) et en matériel (broyeur, épandeur) peut être un facteur limitant en zone céréalière.


Positif Tous les types de sols : Facilement généralisable


Il n'y a pas de contre indication connue relative au type de sol


Positif Tous les contextes climatiques : Facilement généralisable


Du Canada à Madagascar en passant par la Belgique et l'Ouganda, les applications (tests) sont nombreuses.


Réglementation



2. Services rendus par la technique



3. Effets sur la durabilité du système de culture

Critères "environnementaux"

Positif Effet sur la qualité de l'eau : En augmentation


N.P. : DIMINUTION


pesticides : INCONNUE


Neutre Autre : Pas d'effet (neutre)


Transfert polluant vers eaux (N, P, phyto ...) : Diminution

Rétention d'azote démontrée : le phénomène d'immobilisation de l'azote dans les mois qui suivent l'incorporation contribue à limiter les pertes hivernales. L'activation biologique étant stimulée, les phytosanitaires sont vraisemblablement mieux dégradés et donc moins lessivés, mais il n'y a pas de données à ce sujet.


Transfert polluant vers air (N, P, phyto ...) : pas de connaissance sur impact

Consommation d'énergie fossile : pas de connaissance sur impact

La technique du BRF suppose un broyage, du transport et un épandage. En contrepartie, elle permet des économie d'engraie, et contribue au recyclage des déchets d'élagage évacués et traités par ailleurs (déchetterie, compostage…). Il est difficile de se prononcer actuellement sur ce point pour réaliser un bilan global.


Dégagement de GES : pas de connaissance sur impact

Le BRF accélère le stockage de carbone dans les sols agricoles. Cependant, il n'est pas démontré que ce piégeage compense les effets des émissions induites par la mise en œuvre de la technique (broyage, transport, épandage…).


Préservation des sols: Augmentation

Augmentation de l'activité biologique et de l'activité structurale.


Critères "agronomiques"

Positif Productivité : En augmentation


La littérature annonce des augmentations de rendement substantielles (+50 à +300 %) mais le détail des expérimentations n'est pas accessible…


Positif Fertilité du sol : En augmentation


Augmentation de l'activité biologique et de l'activité structurale.


La stimulation de l'activité biologique et l'augmentation du taux de MO améliorent la disponibilité en éléments minéraux.


Positif Stress hydrique : En diminution


Effet éponge lié à l'augmentation du taux de MO.


Positif Biodiversité fonctionnelle : En augmentation


Stimulation de l'activité biologique des sols.


Positif Autres critères agronomiques : En diminution


Santé des plantes : Augmentation


Certains essais ont montré une limitation des attaques de pucerons sur fraisiers et de nématodes sur tomates, d'autres sources annoncent une pression maladie moindre sans apporter plus de précisions.


Critères "économiques"

Neutre Charges opérationnelles : Pas de connaissance sur impact


Peu de références sur le coût de la matière première et sa disponibilité.


Négatif Charges de mécanisation : En augmentation


Broyage, transport, épandage et enfouissement du BRF.


Neutre Marge : Pas de connaissance sur impact


Critères "sociaux"

Négatif Temps de travail : En augmentation


Broyage, transport, épandage et enfouissement du BRF.


Neutre Temps d'observation : Pas de connaissance sur impact




4. Organismes favorisés ou défavorisés

Bioagresseurs favorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions


Bioagresseurs défavorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions


Auxiliaires favorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions


Auxiliaires défavorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions


Accidents climatiques et physiologiques favorisés

Organisme Impact de la technique Précisions


Accidents climatiques et physiologiques défavorisés

Organisme Impact de la technique Précisions




5. Pour en savoir plus

  • 2007 : Débarquement des BRF en France
    -Colombel A., Leclerc B.


AlterAgri n°86, p24-27, Article de presse, 2007

  • BRF : Aux arbres citoyens
    -Haguet M.C.


Biofil n°72, p54-59, Article de presse, 2010

  • BRF : une technique canadienne expérimentée en Belgique
    -Noel B. (CTA de Strée)


Cultivar hors série, p56-57, Article de presse, 2008

  • BRF et agroforesterie : deux approches complémentaires
    -Asselineau E., Domenech G., Maricato C.


AlterAgri N°91, p14-15, Article de presse, 2008

  • De l'arbre au sol, les bois raméaux fragmentés
    -Asselineau E., Domenech G.


Rouergue, Ouvrage, 2007

  • Immobilisation de l'azo-e d'un sol agricole et incorporation de BRF
    -Noel B. (CTA de Strée)


Séminaire "Les matières organiques en France, état de l'art et perspectives", Acte de congrès, 2006

  • Le BRF sort du bois
    -Le Lan M., Thivole M.


Réussir fruits et légumes n°299, p48-49, Article de presse, 2010

  • Le sol, la terre et le champ
    -Bourguignon C., Bourguignon L.


Ouvrage, 2008




6. Mots clés

Méthode de contrôle des bioagresseurs :


Mode d'action :


Type de stratégie vis-à-vis de l'utilisation de pesticides :


Annexes

Est complémentaire des leviers

Partager sur :